Envoi des courriers pour les professionnels de santé

L’activité des médecins, mais aussi de tous les professionnels de la santé ne cesse de se développer. Les tâches administratives s’intensifient et alourdissent souvent la fluidité des consultations et les tâches quotidiennes des secrétaires médicales.

Il est alors essentiel de trouver des alternatives pour alléger le travail au quotidien et retrouver du temps médical. Une des solutions à explorer est l’envoi postal médical.

Alléger les charges administratives

Devant le nombre croissant des consultations et des tâches administratives inhérentes à ces dernières, il est indispensable que le médecin ou la secrétaire médicale retrouve du temps pour le cœur de leur activité.

Ainsi, la lourdeur de l’aspect administratif (traitement des dossiers, envoi des factures, relance des patients, transfert de dossier, etc.) ajouté à l’augmentation du nombre de patients ne permet plus de rendre le temps médical optimal.

Même si cette situation n’est pas nouvelle, elle s’intensifie année après année jusqu’à atteindre ce chiffre de 33 % des charges administratives consacrées à la rédaction et l’envoi des comptes rendus médicaux.

Au total, cela représente près de 2 h/semaine, soit près de 14 jours de travail/an.

Certes, la situation diffère d’un cabinet à un autre, mais 54 % des médecins reçoivent ou envoient plus de 50 frappes de comptes rendus médicaux/semaine.

Il est temps d’utiliser des outils qui conjuguent à la fois de sécurité, efficacité, confort d’utilisation et diminution des coûts.

L’envoi postal par messagerie sécurisée

L’une des solutions les plus pratiques et les plus simples est de passer par une messagerie sécurisée.

La création d’une adresse mail médicale sécurisée ne résout pas tous les problèmes, mais vous pouvez d’ores et déjà indiquer vos préférences de réception à tous les interlocuteurs.

Dès lors, les médecins et secrétaires médicales peuvent joindre leurs correspondants par tous les canaux et disposent d’un annuaire mis à jour quotidiennement et automatiquement qui inclut le meilleur moyen de correspondre avec les patients et autres professionnels.

Le budget postal d’un médecin spécialiste représente environ 200 €/mois en ce qui concerne l’envoi des comptes-rendus médicaux.

Avec une plateforme d’envoi postal de courriers pour les professionnels de santé, chaque professionnel économise jusqu’à 70 % de son budget courrier et allège en parallèle les charges administratives.

L’externalisation du service courrier médical

Même si la dématérialisation de certains processus est en cours, il reste près de 90 % des documents en entreprise, y compris dans les cabinets médicaux qui passent encore par l’imprimante avant d’être envoyé par voie postale.

Un manque de temps, un manque de productivité, en rentabilité et fiabilité qui se répercutent sur le temps médical.

En externalisant le service courrier médical, vous gagnez indéniablement en temps, mais aussi en efficacité.

La solution Simplify offre cette opportunité d’externaliser votre secrétariat médical et de mettre en place un service de courrier médical qui vous laisse davantage de champ libre pour vous concentrer sur votre activité.

Formation et prérequis pour devenir secrétaire médicale

Devenir secrétaire médicale est un métier qui requiert de nombreuses qualités, car c’est avant tout une profession qui tourne autour des contacts humains.

Demandant des qualités humaines, mais aussi un esprit gestionnaire rigoureux, voici les principaux prérequis et les formations possibles pour devenir secrétaire médicale.

Les prédispositions pour devenir secrétaire médicale

Secrétaire médicale est plus qu’un simple métier, c’est une vocation. À ce titre, plusieurs qualités et traits de caractère se reconnaissent chez les femmes et les hommes qui décident d’opter pour ce choix.

Avant toute chose, il est nécessaire d’avoir un excellent sens du relationnel. En effet, la secrétaire téléphonique médicale combine habilement un sens aigu de la communication tout en restant discrète, car elle est tenue au secret médical.

C’est aussi quelqu’un de dynamique qui gère plusieurs choses en même temps : répondre au téléphone tout en remplissant des papiers pour des patients, retranscrire les comptes rendus médicaux

Il ne faut pas oublier qu’elle doit aussi rester à la disposition du professionnel de santé.

Rigoureuse quand elle doit évaluer l’importance et trier les informations reçues, la secrétaire médicale sait qu’une faute de frappe dans un dossier peut avoir des répercussions graves sur la santé du patient.

Prérequis et formation

Il n’existe pas de véritable diplôme d’état pour ce poste de secrétariat médical.

Toutefois, vous pouvez devenir secrétaire médicale après avoir suivi un an de formation avec des stages.

Si, néanmoins, vous souhaitez devenir secrétaire médicale en milieu hospitalier, dans un centre médico-social ou en télésecrétariat médical dans un call center médical, vous devez passer le concours de la fonction publique. C’est le concours de catégorie B de secrétaire médicale, ce qui implique l’obtention du Baccalauréat au minimum.

Toutes les formations sont accessibles après un Bac général (L, ES ou S), ou encore avec le Bac ST2S (Sciences Techniques Sanitaires et Sociales).

Et parfois, un CAP, un BEP ou un DNB (ex-Brevet) suffisent si vous bénéficiez également de 3 années d’expérience dans le domaine de la santé.

Enfin, il est aussi possible de devenir secrétaire médicale à distance en suivant une formation à distance également. C’est, en effet, un excellent moyen pour s’insérer dans le milieu professionnel.

Faites attention à privilégier les écoles sous contrôle pédagogique de l’État, car vous serez assuré de suivre des cours actualisés et complets.

L’unique prérequis dans ce cas-ci, est d’avoir le niveau 3e sans avoir nécessairement votre DNB. C’est donc une solution intéressante ouverte à tous ceux et celles à partir de 16 ans.

Le Ministère de la Santé indique que des équivalences peuvent autoriser le candidat à passer les épreuves pour devenir secrétaire médicale :

  • Diplôme délivré par un établissement d’enseignement supérieur privé ou consulaire et agréé par le ministère de l’Enseignement supérieur ;
  • Diplôme homologué niveau IV (DAEU, BT, BP) ;
  • Certificat de secrétaire médico-sociale de la Croix-Rouge française.