La télémédecine : quelles sont les perspectives pour le nouveau gouvernement ?

Pour le premier Ministre Edouard Philippe, la télémédecine est une « opportunité formidable ». En ce sens, il promet d’en favoriser la pratique. Dès la rentrée de septembre, la Sécurité Sociale devrait encourager les médecins à pratiquer leur métier à distance, en inscrivant la télémédecine dans le circuit de remboursement.

  • Du point de vue légal, qu’est-ce que la télémédecine ?

Le code de santé publique définit la télémédecine comme une « forme de pratique médicale » qui se déroule à distance grâce à l’utilisation des nouvelles « technologies de l’information et de la communication » (art. L.6316-1). Actuellement, le gouvernement reconnaît 5 actes de télémédecine :

  • la téléconsultation
  • la téléexpertise
  • la télésurveillance
  • la téléassistance médicale
  • la régulation médicale
  • Pourquoi le gouvernement Macron soutient-il la télémédecine ?

Lors de la campagne présidentielle, le président Emmanuel Macron s’est montré très favorable au développement de la télémédecine. Ses équipes avancent de nombreux arguments dans le but de promouvoir cette pratique, qui permettrait en premier lieu de réduire les inégalités territoriales. La télémédecine est une opportunité qui assure un meilleur suivi des patients. Elle permet notamment aux personnes atteintes de maladie de longue durée d’être suivi depuis leur domicile et d’échapper ainsi à la pénibilité des trajets.

  • A court terme, quel avenir pour la télémédecine ?

Le 9 juin dernier, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance-maladie, a annoncé aux représentants de la FMF (Fédération des médecins de France) vouloir « franchir un cap » en matière de télémédecine. Il souhaite généraliser sa pratique tout en en facilitant le remboursement sur le territoire. Ainsi, les médecins auront la possibilité de se déclarer « télémédecin » plus facilement et de pratiquer leur métier à distance.

Dès septembre 2017, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, devrait rendre public son plan d’action de lutte contre la désertification médicale. A cette occasion, la disposition légale, en faveur de la prise en charge de la télémédecine par l’Assurance maladie, pourrait être annoncée.

 

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *